Balise canonical : Ce qu’il faut savoir

Je vous invite avant toute chose à lire mon précédent article pour ce qui est de l’intérêt de la nouvelle balise canonical. Vous y découvrirez ce qu’elle permet de faire compte tenu du problème pour lequel elle a été créée et contre lequel elle doit lutter : le duplicate content.

Google communique à nouveau sur la balise canonical et voici ce que nous apprenons :

  • La balise canonical est similaire à une redirection HTTP permanente (301)
    • elle est limitée au nom de domaine courant, pas de cross-domain
    • elle n’est pas limitée pour ce qui est des sous-domaines
    • elle n’est pas limitée pour ce qui est du changement de protocole http vers le https et inversement
  • Préférer les url absolues par rapport aux relatives puisqu’elles sont moins sujettes aux erreurs
  • Etre attentif afin de ne pas créer de boucle infinie ; la page A qui renvoie vers B et inversement
  • Eviter les chaînes de redirection qui peuvent facilement être cassée et, dans la mesure du possible, pointer directement vers la bonne page
  • La balise canonical doit être utilisée pour un contenu similaire ; non pas identique au caractère près, mais similaire

Quoi qu’il en soit, Google tranche de lui-même lorsqu’il rencontre des erreurs et des abus comme les boucles infinies, des pages inexistantes (404), des contenus trop différents, des incohérences entre des urls avec www et sans www, etc.

Source : Webmaster Central Blog

Baptiste Simon aka TiChou

Ingénieur développeur web dans le secteur du e-commerce et du tourisme mais avant toute chose passionné par internet et ses intarissables ressources.

3 commentaires, pings et rétroliens

Partenaires et blog à la une